BLOGUE

Les changements au « bid » de Google… pour les gros GROS joueurs seulement

7 juin 2019

Entreprises! Vous avez probablement entendu parler du changement que Google apporte à sa plateforme de placement d’annonces, modifiant son concept de 2e enchère pour adopter la 1ère enchère comme les plateformes concurrentielles.

Or, comme Google a dernièrement apporté plusieurs modifications à ses plateformes publicitaires, il aurait été fort probable que la nouvelle appellation englobe justement les plateformes que j’utilise et un changement de modèle d’affaires aurait eu un impact majeur s’il devait s’appliquer à mes clients.

Après plusieurs recherches, j’ai finalement sorti le plus important: cette modification majeure ne s’applique qu’aux enchères sur Google Ad Manager (« DoubleClick for Publishers » et « DoubleClick Ad Exchange ») et ne concerne qu’une infime partie de leurs clients: très peu d’éditeurs numériques peut obtenir de compte Google Ad Manager comme la plateforme est typiquement limitée aux sites Web majeurs de diffusion de l’information comme le New York Times!

Si vous êtes tout de même curieux,  d’ici la fin de 2019, Google Ad Manager change sa manière de faire des enchères. Alors qu’auparavant le prix du clic était établi à 0,01$ de plus que la bid juste en dessous, les comptes majeurs sont dorénavant facturés au prix de l’enchère qu’ils ont effectivement proposé (bid).

Ainsi, un annonceur remportant la mise à 7$ CPM (coût par mille -1000- impressions) paiera 7$ moins les frais. Cette façon de comptabiliser permet à l’annonceur de connaître en toute transparence les frais gardés par la plateforme web (le magazine). Ça permet surtout au logiciel Google Ad Manager de concurrencer pour le même espace publicitaire avec ses propres compétiteurs, tous déjà basés sur la 1ère enchère.

En mots clairs, il faut comprendre que les journaux majeurs ont beaucoup de demande pour leurs espaces publicitaires et plusieurs plateformes de gestion de publicités concurrençaient Google pour obtenir la vitrine pour leurs clients. Pour cette raison, une même annonce devait en fait passer à travers plusieurs enchères avant de statuer de sa position. Avec l’ancien modèle, la mise la plus élevée ne remportait pas nécessairement la meilleure place en participant à la première plutôt qu’à la dernière.

L’exemple donné, un client sur Google avec un bid de 7$ et dont l’enchère la plus près serait de 3$, finirait par offrir officiellement 3,01$ comme ils étaient sous le modèle de la 2e enchère. Parce que ce bid de 3,01$ est ensuite opposé à une autre plateforme sous le modèle de la 1ère enchère, une entreprise dont l’enchère la plus élevée serait de 4$ se verrait octroyer l’espace publicitaire à 4$.

Dans le futur, les 3 enchères se concurrenceront sur la même base, permettant à l’enchère la plus élevée de gagner effectivement l’espace.

La modification signifie également que Google n’aura plus droit à l’option « Last Look » qui donnait aux clients importants de Google la possibilité de payer une surenchère de 0,01$ pour remporter l’espace publicitaire.

Google n’abandonne pas le concept de 2e enchère pour le reste de ses plateformes dont il contrôle l’ensemble des entrants publicitaires comme YouTube, les résultats de recherche commandités Google Ads (anciennement appelé Google Adwords) et AdSense.

Ouf!

Publier par : Eveline Vinet

Vous connaissez quelqu'un qui serait intéressé par cet article? Partagez-le!Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *