BLOGUE

Internet et les tentatives de piratage

19 novembre 2018

Avez-vous entendu parlé de cette MRC qui a dû déverser des sommes considérables à des pirates informatiques après avoir cliqué sur une facture envoyée d’un contact connu?

Toutes leurs données ont été encryptées et pour retrouver l’information, il leur fallait obtenir la clé de désencryptage de leurs fraudeurs.

Est-ce que ça vous est déjà arrivé?

J’ai moi-même eu ma dose de frousse récemment quand j’ai reçu un message commençant par “Hi, my victim.” Je me suis mise à trembler, panique totale en fait, et j’ai surtout évité de lire tout le courriel que je me suis empressé d’identifier comme “courrier indésirable”. J’ai surtout appelé Simon de Sud Ouest Design, mon support technique de tout instant.

“Un rançon de combien? 500$? Supprime ça Eveline, c’est rien.”

J’étais toujours un peu dubitative jusqu’à ce que je prenne la peine de lire le courriel, m’indiquant qu’ils m’auraient trouvé les culottes baissées devant un site porno et qu’ils publieraient des photos compromettantes si jamais je ne leur virais pas les bitcoins demandés.

C’est là que le stress est tombé complètement.

J’ai depuis reçu 5 autres avis du type, avec différentes adresses courriel, m’avertissant que c’était ma dernière chance. Même “Hi, my victim”.

J’ai aujourd’hui reçu la facture d’un collaborateur que nous n’attendions pas et qu’il ne fallait surtout pas ouvrir. Prénom, nom de famille @notaria. qqch cette fois-là. J’aurais été la première à ouvrir le courriel si ce n’était que je ne reçois pas de facture habituellement de ce collaborateur.

La morale de cette histoire. Soyez vigilant.

Une piste donnée par la GRC:

  • On cher habituellement à déclencher une réaction impulsive de votre part. Ces courriels vous annoncent une nouvelle bouleversante ou excitante et vous demandent une réponse immédiate sous un faux prétexte. Les courriels hameçon ne sont habituellement pas personnalisés.
  • Un message vous demandant de mettre à jour, de valider ou de confirmer les renseignements personnels de votre compte ou d’appeler à un numéro précis, ne le faîtes pas. Rappelez directement votre fournisseur pour savoir ce qu’on veut de vous, si c’est le cas.
  • Ne cliquez sur aucun lien d’un courriel suspicieux, n’en téléchargez aucun fichier joint.

Ne tombez pas dans le panneau!

Publier par : Eveline Vinet

Vous connaissez quelqu'un qui serait intéressé par cet article? Partagez-le!Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *